Le huitième homme

Le huitième homme était le plus artificiel de tous les hommes.
Dès son plus jeune âge, un grave accident avait détruit son corps.
Depuis il était entièrement fait de prothèses. Il était devenu un cyborg ; moitié homme, moitié robot, et totalement privé de sensations tactiles.
Son cerveau, seul vestige physique de son ancien corps, avait lui aussi subi de graves lésions durant l’accident. On avait dû séparer les deux hémisphères pour pouvoir réussir l’opération de le maintenir en vie.
Chacun des deux hémisphères ainsi sauvé trempait dans du formol contenu dans une boîte hybride faite de métal et de plastique.
L’essentiel de sa personnalité résidait dans ces deux boîtes.
La technologie ne permettait malheureusement pas de monter les deux parties du cerveau sur le même corps. On avait donc fait deux corps pour chaque hémisphère : identiques et symétriques, usinés, polis et sans marge de tolérance dans l’assemblage ; des corps qui ne laissaient place ni à l’imagination, ni à la rêverie.
Le huitième homme se sentait complètement prisonnier de cette technologie. Il dormait mal, ne mangeait ni ne buvait, et ne percevait le monde qu’au travers d’objectifs infrarouges, reliés directement à son cerveau. C’est pourquoi il voulut se supprimer car cette vie n’était pas faite pour lui. Il était le cobaye vivant d’une technologie sans limites et sans éthique. Mais on avait aussi installé un programme de “survie” qui l’interdisait de porter atteinte à sa propre personne. Ce programme avait été placé dans deux microprocesseurs implantés au centre de chacun des hémisphères. Toutes les pensées liées aux suicides étaient déviées vers ce microprocesseur qui se chargeait de supprimer les pensées négatives, évitant alors le drame.
Il ne pouvait même plus décider de son sort. Il était coincé, et déjà mort.
Mais son esprit avait encore sa dernière carte à jouer. Le huitième homme se mit dans un état de démence intérieure et atteignit la folie.
Une fois devenu fou, il ne contrôla plus son esprit. Plus fort encore, son esprit devint le virus qui détruisit le programme de survie. Ainsi il échappait à la science dominatrice.

08 copy

Les générations oubliées